Chronique : L’Ami Retrouvé

Il est de ces livres qui vous inondent de bonheur alors que l’on vous conte une histoire tristement malheureuse – et c’est peu dire.
L’Ami Retrouvé en fait partie.
C’est bel et bien un récit – et non pas un roman, l’auteur (Fred Uhlman) y a mis de lui-même, ou plutôt, y a mis des éléments de son adolescence berlinoise – qui nous projette plus d’un demi-siècle auparavant. Le titre est bien plus qu’un écho au livre finalement : c’est un appel au pardon, peut-être.

L’histoire en elle-même est somme toute des plus simples : ce n’est pas un récit d’apprentissage, même s’il y a des attraits. C’est un récit d’adolescent, de vie d’adolescent, peut-être pourrions-nous dire dès lors que c’est une chronique. Mais cette chronique trouve sa caisse de résonance dans le contexte historique qui est propre à un siècle propice aux guerres, aux conflits. Peu avant la Seconde Guerre Mondiale, alors qu’Hitler monte au pouvoir et fait propager, avec ferveur, ses idées nazies, le narrateur-personnage principal qu’est Hans relate des traits de vie, ou plutôt sa relation amicale avec Conrad.
Il est presque superflus de préciser que Hans est un juif allemand et que Conrad est tout le contraire, et pour être caractérisé comme étant le « bon petit allemand » que l’on recherchait autrefois…
Conrad, justement, arrive lorsque Hans est rejeté de « tous », ou plutôt, de ces camarades d’école. Que nenni, Hans se fiche bien d’avoir des amis ; au contraire, loin pourtant de bien vivre cette solitude, celui-ci s’en fiche et voit bientôt en Conrad l’ami tant recherché. Ce dernier va dans un premier temps le « snober », ou plutôt, ne le remarquera pas. Puis, « assez rapidement », ils lieront tous deux une amitié infaillible et indéfectible, qui ne sera pas détériorée par les affres du temps…
Alors, bien sûr, cette amitié naît entre deux bonhommes qui ne demandent rien d’autre que de grandir, dans un monde où tout change, où tout prend une ampleur incommensurable, où tout sera différent. C’est en cela que ce livre s’apparente à une chronique : on les voit grandir, ensemble, alors que tous les opposent.
Bref, l’histoire semble tellement simple que les sentiments humains se complexifient : mais oui, au fond, comment une brillante amitié comme celle-ci va se retrouver, on ne peut que le deviner, de manière implacable, « rompue » involontairement par le Troisième Reich et son idéologie nazie ?

✎✏︎✐

On fait lire ce livre au collège puisqu’il est au programme de troisième en français. Je ne le connaissais pas, c’est en allant dans une librairie de ma ville que j’ai découvert ce livre, qui est devenu non pas un coup de coeur, mais une caisse de résonance.
Cela fait déjà presque deux ans que j’ai lu ce livre, et je n’ai – je dois l’avouer – pas repris la peine de l’ouvrir, parce que je sens ce livre comme imbibé en moi, comme s’il m’avait directement parlé. Paradoxalement, je ne saurais dire pourquoi…
On perd des amis, souvent, de longue date, sans que l’on ne comprenne pourquoi. Mais force est de constater qu’il est nécessaire de relativiser ! Ce livre est comme un livre ouvert et accueillant. L’auteur ne semble même pas vouloir qu’on ait pitié de lui et de ses personnages. Il ne se confesse pas non plus, mais il s’y plonge tout entier pour délivrer des messages d’espoir. Ce message d’espoir plane tout le long du livre, et se retrouve parachuté à la fin du récit, climax véritable et clin d’oeil véritable au titre traduit en français.

Le paratexte : L’Ami Retrouvé, de Fred Uhlman.
Titre original : Reunion.
Parution : 1971.

Peut se lire en édition Folio.

L'ami retrouvé couverture Uhlman Folio

Crédits image : Couverture de l’édition Folio (N°1463 année 1985)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s