Chronique : Le bonheur à l’école

journal-dune-instit41JnbF7XkuL._SY344_BO1,204,203,200_Voici le journal d’une institutrice, Dominique Deconinck, qui raconte une année avec sa classe de CE1-B. De petits chapitres en petits chapitres, elle nous livre le récit de bons comme de moins bons moments de sa vie d’enseignante, ses espoirs et ses découragements… Dominique Deconinck parle une langue épurée et belle, ni prétentieuse ni « bébé ». On sent un grand enthousiasme chez cette maîtresse d’école qui prépare ses séances avec coeur et inventivité. Elle se remet en question lorsque la séance n’a pas marché, se demande pourquoi, se maudit parfois avec beaucoup d’auto-dérision.

Il est aussi question dans ce livre des rapports entre enseignants. Il y a les collègues qu’on aime, avec qui on peut rire mais aussi monter des projets, s’entraider. Il en y a d’autres qui regardent votre classe trop bruyante à leur goût, qui recyclent les mêmes séances chaque année, qui sont réfractaires au changement. Il y a aussi les parents d’élèves avec qui on s’entend bien, parfois moins bien, qu’il faut parfois rassurer ou que l’on n’arrive parfois pas à joindre.

J’ai beaucoup aimé l’humour communicatif de Dominique Deconnivck et sa capacité à nous transmettre son amour du métier. Elle fait partie de ses professeurs que nous avons tous au moins croisé une fois dans notre vie, qui prêtent attention à chacun et veillent au progrès de tous.

A la fin de chaque chapitre, on trouve une courte page avec une trouvaille d’un de ses élèves, qui prête à rire ou à réfléchir :

 » Séance collective. -Qui peut dire un mot de la même famille que « noisette » ? Luan : -Un oiseau ! »

« Exercice. Silence studieux, chacun penché sur son devoir. Une main levée dans la rangée du fond. -Maîtresse, j’ai pas compris… Accroupie à côté de Lucie, son doigt pointé sur une ligne du cahier. -Là… Le sujet, je le trouve pas. A voix basse… -« Tu ouvres la fenêtre. » Ok. Alors, où est le verbe, Lucie ? -Ouvres… C’est ouvrir. -Bien. Qui est-ce qui ouvres la fenêtre dans cette phrase ? -… Ben justement c’est ça que je sais pas. J’peux pas le savoir. -Ah bon ? Pourquoi ? -Ben parce que tu nous as pas dit qui c’était « tu »… »

Un petit livre énergique et sincère que je vous recommande si le métier d’instituteur vous intéresse, si vous avez des instituteurs dans votre entourage ou tout simplement si vous voulez passer un bon moment en compagnie d’une plume enjouée et bienveillante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s