Chronique: Eleanor & Park; de Rainbow Rowell

Ce n’est pas vraiment dans mes habitudes de lire des romances, mais j’ai tellement entendu parlé de ce livre qu’il fallait que je m’en fasse mon propre avis, et le voici.

Rainbow Rowell: Eleanor & Park.  Pocket Jeunesse.  16,90€

Rainbow Rowell: Eleanor & Park.
Pocket Jeunesse.
16,90€

Eleanor, la nouvelle, un peu grosse, peu appréciée des autres lycéens, vient s’assoir à côté de Park dans le bus lors de son premier jour de cours. Puis le lendemain. Puis chaque jour de l’année. Petit à petit, les deux adolescents vont discuter, se trouver des points en commun, et devenir inséparables.

Eleanor & Park est un roman frais, mignon. C’est une romance légère, mais qui aborde également des thèmes plus sérieux, tels que la différence, et comment trouver sa place lorsque l’on est adolescent, ou encore le problème de la violence et du harcèlement, de l’intimation  dans le cercle familial ou scolaire.

Le cadre est des plus simples: on se retrouve au lycée, à vivre notre première grande histoire d’amour et ses implications: l’incertitude, la découverte de l’autre, le sentiment d’éternité… Les personnages sont bien dessinés, ils ont leurs petites particularités qui les rendent vrais et qui permettent de montrer que chaque détail peut être une part intégrante de notre personnalité.

Il n’y a rien de bien méchant dans  ce livre: on sait ce qui va arriver, mais on lit pour savoir comment tout va se dérouler. Cela dit, ce roman n’est pas beaucoup plus niais, ou plus cul-cul que certains romans pour adultes, car il est réaliste et vrai: quand on a 16 ans, rien de semble facile d’emblée. 16 ans, c’est un âge de transition vers le monde des adultes, c’est l’âge des épreuves et des expériences.

L’histoire de cette romance, nous l’avons tous vécu, et c’est ce qui fait que l’on s’y attache en tombant dans une certaine béatitude, une nostalgie de la jeunesse qui, loin de nous blaser, nous redonne espoir.

Eleanor & Park n’est donc pas un chef d’œuvre de littérature à méditer des années durant, mais il a le mérite de répondre aux attentes de ce type de littérature: une histoire simple mais modeste, bien menée, sur des thèmes propres à l’adolescence.

C’est donc une belle lecture pour les jeunes lecteurs, mais également pour les plus âgés; une lecture qui repose l’esprit entre deux lectures plus sérieuses, et nous fait sourire.

Publicités

5 réflexions sur “Chronique: Eleanor & Park; de Rainbow Rowell

    • C’est vrai que la fin est assez surprenante par rapport au reste du livre; comme une rupture au niveau du rythme et de la narration… Je sais également que certains lecteurs n’apprécient pas les fins « ouvertes »; pour ma part, ça ne m’a pas dérangée 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s