Bilan du mois de mai – Prévisionnel du mois de juin!

LECTURES DU MOIS DE MAI A cause des examens, le bilan lecture du mois de mai est plutôt… pauvre! Seulement deux livres ont été chroniqués, il s’agit de: Les Insoumis, d’Alexandra Bracken, un véritable coup de cœur: lire la chronique The House of Sleep, de Jonathan Coe, une lecture un peu déstabilisante mais originale: lire…

Brève : Les Contes du Chat Perché

Ayant eu la « chance » d’étudier, à la fac, les Contes de Perrault, j’ai pu étudier la pluralité et la diversité des contes. C’est un sous-genre plutôt très complexe, qui mêle merveilleux et réalisme. Les Contes du Chat Perché sont donc un recueil linéaire de contes ; on retrouve peu ou prou les mêmes personnages, à…

Chronique: Eleanor & Park; de Rainbow Rowell

Ce n’est pas vraiment dans mes habitudes de lire des romances, mais j’ai tellement entendu parlé de ce livre qu’il fallait que je m’en fasse mon propre avis, et le voici. Eleanor, la nouvelle, un peu grosse, peu appréciée des autres lycéens, vient s’assoir à côté de Park dans le bus lors de son premier…

Chronique : Le bonheur à l’école

Voici le journal d’une institutrice, Dominique Deconinck, qui raconte une année avec sa classe de CE1-B. De petits chapitres en petits chapitres, elle nous livre le récit de bons comme de moins bons moments de sa vie d’enseignante, ses espoirs et ses découragements… Dominique Deconinck parle une langue épurée et belle, ni prétentieuse ni « bébé ».…

Des fleurs pour Algernon : une expérience littéraire et théatrale

Aujourd’hui nous comparons le roman Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes, à son adaptation théâtrale par Gérald Sibleyras. Cette chronique est quelque peu particulière, puisqu’elle regroupe les témoignages de deux d’entre nous ! (Cette pièce a été jouée au Théâtre de l’Hôtel de Ville du Havre, le mercredi 8 avril 2015). Charlie, un adulte…

Chronique : Des souris et des hommes

Des souris et des hommes s’ouvre comme il se termine : c’est un roman « froid », amer, sans autre sentiment que celui d’une violence, somme toute innée chez l’homme. 6 chapitres composent ce qui ressemble plus à une longue nouvelle. Les personnages sont énigmatiques, hauts en couleurs. Comme souvent, les personnages incarnent à eux seuls des…